L’ABRI-SOUS-ROCHE DE LA GRANDE RIVOIRE*

En suivant le quotidien d’une équipe d’archéologues au creux d’un abri-sous-roche situé dans le Vercors, je souhaite donner la parole à celles et ceux qui sont au centre de la recherche scientifique.

Avec modestie et détermination, une petite communauté d’hommes et de femmes, formée en majeure partie de bénévoles et au statut souvent précaire, se retrouve chaque année au cœur de la roche, dans les sédiments et dans la poussière. Loin des fantasmes hollywoodiens que véhicule le métier d’archéologue, la recherche avance ici avec patience, répétition et minutie. À mesure que l’on creuse, la Terre déroule le fil fragile de nos origines.

A travers ces infimes traces de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, enfouies dans le territoire depuis une dizaine de milliers d’années, s’engage alors un dialogue sensible avec nous-même. Une introspection où le rapport au vivant et à l’imaginaire semblent retrouver une place centrale à l’heure des bouleversements écologiques. Au plus près des fouilleurs.es, j’essayerai, avec ma caméra, de comprendre le sens de leur engagement.

Vidéos :
GRANDE RIVOIRE_SEQUENCE_CONTE from Blahay Jeremy on Vimeo.
GRANDE RIVOIRE_SEQUENCES_ITWS from Blahay Jeremy on Vimeo.

____
*Projet de film documentaire en cours de création.


DE BEJAIA A KIRUNA from Blahay Jeremy on Vimeo.

Projet en cours
Ongoing project

 

Leïla, ma mère, a 66 ans et pour la première fois elle va franchir le cercle polaire et attérrir à Kiruna, ville suédoise minière aussi mystérieuse que reculée. Elle va découvrir le Sápmi : territoire transnational du dernier peuple autochtone d’Europe : les Samis. Ce voyage à l’orée du jour et de la nuit polaire, fera renaître les souvenirs diffus d’un autre voyage entrepris il y a soixante ans lorsqu’elle quitta sa Kabylie natale pour la France. Leïla va découvrir un monde insoupçonné qui fera écho aux contes berbères de son enfance et à des luttes convergentes pour la sauvegarde de patrimoines culturels menacés. A la frontière de l’imaginaire, dans un lieu où le confort et les repères spatio-temporels sont bousculés, ce road trip mère-fils est l’exploration d’un récit familial transgénérationnel qui interroge la mémoire collective.

My mother, Leïla, is 66 years old and for the first time she will cross the Arctic Circle and land in Kiruna, a Swedish mining town as mysterious as it is remote. She will discover Sápmi: the transnational territory of the last Indigenous people of Europe: the Sámi. This trip to the edge of the polar day and night, in this Far North, will reawaken diffuse memories of another trip undertaken sixty years ago when she left her native Kabylia for France. Leïla will discover an unsuspected world which will echo to the Berber tales of her childhood and converging struggles for the safeguard of threatened cultural heritage. On the border of the imagination, in a place where comfort and space-time landmarks are shaked, this mother-son road trip is the exploration of a transgenerational family story which questions collective memory.

_____
*Projet personnel développé au sein du Workshop LA VIDÉO DOCUMENTAIRE POUR LES PHOTOGRAPHES organisé par l’agence MYOP et SONY France, avec le photographe Olivier Laban-Mattei.

 


THE NORSEMEN ROAD from Blahay Jeremy on Vimeo.

« La vérité n’est pas un ensemble de faits qu’on peut énumérer. C’est un paysage nocturne à travers lequel on voyage. »
André Brink

L’hiver dernier j’ai eu la chance de voyager dans les îles Lofoten de Norvège pendant ce qu’on appelle la « nuit polaire ». L’occasion de filmer cette nuit continue au dessus du cercle arctique et tenter d’en savoir plus sur le pays des vikings sujet à beaucoup de fantasmes. J’ai pu interviewer un employé du Musée Viking de Lofotr dont la voix off ponctue ce road movie documentaire sur les traces d’une culture ancienne qui imprègne encore en profondeur la société norvégienne contemporaine.

Janvier 2019
(un grand merci à Robin du Musée Viking de Lofotr)

« Truth is not a set of facts that can be listed. It’s a night landscape through which we travel. »
André Brink

Last winter i had the chance to travel to the Lofoten Islands of Norway during what is called the « polar night ». A great opportunity to film this endless night over the Arctic Circle and try to find out more about the country of the Vikings which carries a lot of fantasies. I interviewed an employee of the Lofotr Viking Museum whose voice off camera punctuates this documentary road movie in the footsteps of an ancient culture which still deeply permeates contemporary Norwegian society.

January 2019
(Special Thanks to Robin from the Lofotr Viking Museum)